English

POUR LES PARENTS

Un diagnostic de diabète chez un enfant peut être une nouvelle accablante pour les parents. Ils peuvent ressentir tristesse, colère, inquiétude ou culpabilité, et chercher désespérément à aider leur enfant à gérer sa maladie. Ces sentiments sont naturels et vous n’êtes pas les seuls à les éprouver.

Prendre soin d’un enfant diabétique est plus facile lorsqu’on dispose de l’information, des ressources et du soutien nécessaires. Les conseils et outils présentés dans cette section vous aideront à approfondir vos connaissances sur le diabète pour vous permettre de mieux comprendre la maladie de votre enfant et de l’aider à la gérer le mieux possible.

RENSEIGNER SON ENFANT SUR LE DIABÈTE

Il est important de parler à son enfant pour savoir ce qu’il pense du diagnostic et pour soulager ses craintes. Renseignez-vous ensemble sur le diabète, les effets qu’il aura sur votre famille et la façon de le gérer le mieux possible. Votre équipe soignante vous aidera à expliquer les choses à votre enfant d’une façon simple.

À mesure que votre enfant grandira, il s’habituera à s’occuper lui-même de son diabète. Aidez-le à apprendre dès maintenant ce qu’il doit savoir pour qu’il puisse à l’avenir gérer son diabète seul.

Commencez par les notions de base, en expliquant notamment ce qu’est le diabète et comment reconnaître les signes et symptômes d’hyperglycémie et d’hypoglycémie. Une fois que votre enfant a assimilé ces notions, aidez-le à apprendre à gérer sa maladie et expliquez-lui l’importance de l’interprétation des résultats des analyses.

L’INSULINE : NOUVELLE RÉALITÉ POUR VOTRE ENFANT
DÉVELOPPER

Si votre enfant est atteint de diabète de type 1, l’injection quotidienne d’insuline ou l’utilisation d’une pompe à insuline deviendra pour lui une nouvelle réalité. Aidez votre enfant à se familiariser avec les injections ou l’utilisation d’une pompe à insuline et rappelez-lui l’importance de l’analyse régulière de la glycémie avec l’indicateur
CONTOUR® NEXT
.

Si votre enfant utilise une pompe de Medtronic, l’indicateur CONTOUR® NEXT LINK est un excellent choix. Il est relié sans fil avec la pompe et calcule les doses d’insuline pour votre enfant. La précision des résultats est assurée et vous pouvez avoir l’esprit tranquille. En savoir plus sur l’indicateur CONTOUR® NEXT LINK .

Haut de la page Go back to the top of the page

TRUCS UTILES : PRENDRE SOIN D’UN ENFANT DIABÉTIQUE

SOYEZ ORGANISÉ
DÉVELOPPER
  • Planifiez l’horaire des soins : intégrez la gestion du diabète au quotidien de votre enfant et profitez-en pour passer du temps seul en sa compagnie.
  • Constituez une réserve de fournitures pour la gestion du diabète et rangez toutes ces fournitures au même endroit : vous vous éviterez d’aller souvent à la pharmacie et aurez toujours sous la main les fournitures dont vous avez besoin. N’oubliez pas de vérifier les dates de péremption.
  • Modifiez vos recettes et trouvez-en de nouvelles : demandez à un diététiste de vous aider à adapter les recettes préférées
  • Préparez votre enfant pour l’école : votre enfant doit garder à l’école une trousse contenant des collations, des comprimés de glucose et des bandelettes d’analyse, voire même un indicateur supplémentaire. Rappelez à votre enfant de vérifier de temps à autre que rien ne manque dans sa trousse.
 
METTEZ L’ACCENT SUR LA COMMUNICATION
DÉVELOPPER
  • Parlez à l’équipe soignante de votre enfant : n’hésitez pas à poser des questions et assurez-vous que votre enfant participe aussi à l’apprentissage.
  • Réunissez les membres de la famille : le diabète touche toute la famille. Si l’un de vos enfants est atteint de diabète, les autres peuvent se sentir délaissés parce que vous vous occupez moins d’eux. Il est bon de parler ouvertement de ses sentiments et d’échanger des renseignements.
  • Parlez aux amis de votre enfant : organisez une fête sur le thème du diabète pour les amis de votre enfant et leurs parents. Préparez ensemble de délicieuses collations santé, racontez-leur une histoire ou expliquez-leur ce que vous avez appris sur le diabète. Dites à votre enfant d’exprimer ses sentiments à l’égard du diabète et demandez à ses amis dans quel contexte ils ont déjà éprouvé les mêmes sentiments.
 
OBTENEZ DU SOUTIEN
DÉVELOPPER
  • Joignez-vous à un groupe de soutien : que votre éducateur en diabète vous mette en contact avec un groupe de soutien local ou que vous trouviez du soutien en ligne, il est important de parler de votre expérience. Vous n’êtes pas seul, car de nombreux parents sont dans la même situation que vous.
  • Trouvez un camp pour enfants diabétiques.
INFORMEZ-VOUS
DÉVELOPPER
  • Consultez des sites Web : utilisez la section Ressources utiles et d’autres sites Web dignes de confiance pour en apprendre davantage.
  • Allez à la bibliothèque de votre quartier : vous y trouverez des livres, des magazines et des films qui pourront vous aider.
Haut de la page Go back to the top of the page

GUIDE SUR L’ALIMENTATION ET LA NUTRITION POUR LES PARENTS

La saine alimentation est un aspect essentiel de la gestion du diabète. Consultez votre éducateur en diabète ou un diététiste professionnel pour obtenir des conseils sur la composition, le moment et la fréquence de repas de votre enfant. Le diététiste pourra vous aider à élaborer un plan de repas adapté à votre enfant et pourra même modifier les recettes de certains de ses plats préférés.

CONSEILS SUR L’ALIMENTATION
DÉVELOPPER
  • Mettez en place et imposez une routine alimentaire : en servant les repas à des heures régulières, vous aiderez votre enfant à équilibrer sa glycémie. La planification des repas doit être individualisée en fonction des préférences de votre enfant, de son âge, de ses besoins, etc. Veillez à assurer la régularité de l’apport en glucides, ainsi que de l’espacement et du moment des repas.
  • Surveillez la consommation de sucre de votre enfant : le sucre provoque une augmentation rapide de la glycémie chez l’enfant. Limitez la consommation de friandises et de sucre, comme les boissons gazeuses régulières, les desserts, les bonbons, les confitures et le miel.
  • Aidez votre enfant à maintenir un poids santé : un poids santé contribue à l’équilibre de la glycémie. Limitez la consommation d’aliments riches en matières grasses, comme les fritures, les croustilles et les pâtisseries.
  • Encouragez votre enfant à manger des aliments riches en fibres : en plus de rassasier, ces aliments contribuent à réduire la glycémie. Les aliments riches en fibres comprennent notamment le pain et les céréales de grains entiers, les lentilles, les fèves et pois secs, le riz brun, les légumes et les fruits.
  • Aidez votre enfant à choisir judicieusement ses boissons : faites-lui comprendre que les boissons gazeuses régulières et les jus de fruits font augmenter sa glycémie. Encouragez votre enfant à boire de l’eau ou du lait.
  • Encouragez votre enfant à bouger : en ajoutant au quotidien de votre enfant une activité physique régulière, vous l’aiderez à équilibrer sa glycémie.
 
QU’EST-CE QU’UN REPAS SAIN?
DÉVELOPPER
  • Au moins deux sortes de légumes comme source de nutriments
  • Des produits céréaliers et des féculents (pain et céréales de grains entiers, riz, nouilles ou pommes de terre) comme source d’énergie
  • Des viandes ou des substituts (poisson, viande maigre, poulet, fèves, lentilles, fromages faibles en gras, œufs ou protéines végétales) comme source de protéines
  • Un verre de lait comme source de calcium
  • Un fruit comme source de nutriments (et comme dessert)
 
SURVEILLANCE DE L’APPORT EN GLUCIDES
DÉVELOPPER

Un apport quotidien régulier en glucides aux trois repas permettra à votre enfant de mieux équilibrer son diabète.

ACTIVITÉ PHYSIQUE
DÉVELOPPER

L’activité physique en brûle de l’énergie et peut aider les enfants atteints de diabète à équilibrer leur glycémie. Aidez votre enfant à trouver une activité qu’il aime pratiquer, comme la natation, le soccer ou la bicyclette.

POUR QUE VOTRE ENFANT S’AMUSE EN TOUTE SÉCURITÉ
DÉVELOPPER
  • Informez les entraîneurs et les enseignants que votre enfant est atteint de diabète et dites-leur d’être à l’affût des signes d’hypoglycémie.
  • Remettez à votre enfant et à ses entraîneurs du sucre rapide à utiliser en cas d’hypoglycémie. Voici de bons choix :
    • 15 g de glucose sous forme de comprimés
    • 15 mL (3 cuillères à thé) ou 3 enveloppes de sucre dissous dans de l’eau
    • 175 mL (3/4 tasse) de jus ou de boisson gazeuse régulière
    • 6 bonbons Life Savers® (1 = 2,5 g de glucides)
    • 15 mL (1 cuillère à soupe) de miel
 
QUE FAIRE EN CAS DE MALADIE?
DÉVELOPPER

Pour aider à combattre la maladie, l’organisme produit des hormones qui stimulent la libération de sucre par le foie, ce qui peut faire augmenter la glycémie de votre enfant, même s’il ne mange pas comme d’habitude. Demandez à votre équipe soignante de vous expliquer comment gérer le diabète de votre enfant lorsqu’il est malade. Vous trouverez également des conseils utiles dans la section Prendre soin de soi.

Haut de la page Go back to the top of the page

CÉLÉBRATION DES OCCASIONS SPÉCIALES

Ce n’est pas parce que votre enfant est diabétique qu’il doit se sentir tenu à l’écart lors des fêtes d’anniversaire, des activités scolaires ou d’autres célébrations. En vous y prenant à l’avance, vous pouvez faire en sorte que votre enfant participe pleinement et s’amuse comme les autres sans sacrifier l’équilibre de sa glycémie.

Vous devez adapter les activités, les médicaments ou l’insuline en fonction de la consommation de friandises et mettre l’accent sur les aspects de la fête qui ne tournent pas autour de la nourriture. Demandez à votre équipe soignante de vous donner des directives spécifiques sur la gestion des occasions spéciales.

CONSEILS SUR LES OCCASIONS SPÉCIALES
DÉVELOPPER

Fêtes d’anniversaire

  • Demandez à l’avance ce qui sera servi et à quelle heure afin de planifier les autres repas de votre enfant en conséquence le jour de la fête.
  • Organisez les repas ou les collations de votre enfant le jour de la fête pour lui permettre de manger avec les autres enfants.
  • Donnez à votre enfant une gâterie qu’il aime et qu’il pourra manger à la place du gâteau et de la crème glacée. Donnez-lui-en suffisamment pour qu’il puisse partager avec ses amis.

Fêtes familiales

  • Prévoyez des activités physiques amusantes dans vos projets de fêtes.
  • Ne donnez à votre enfant qu’un chocolat ou une canne en sucre à la fois et prévoyez toujours des collations nutritives.
  • Remplissez les bas de Noël ou paniers de Pâques de jouets, de jeux, de livres à colorier ou d’autres surprises plutôt que de friandises.

Halloween

  • Mettez l’accent sur les costumes, la sculpture sur citrouille et les décorations plutôt que sur les bonbons.
  • Triez les bonbons d’Halloween avec votre enfant. Encouragez-le à choisir ceux qu’ils préfèrent, puis offrez-les-lui un à la fois plutôt que tous en même temps.
  • Encouragez votre enfant à échanger ses bonbons avec vous ou ses frères et sœurs contre des objets comme des jouets ou des jeux.
 
Haut de la page Go back to the top of the page

OUTILS À L’INTENTION DES PARENTS

L’une des meilleures façons de faire face au diabète et d’aider votre enfant à conserver la santé consiste à vous organiser en conséquence. Nos outils à l’intention des parents ont été conçus pour vous aider à vous tenir au courant des renseignements importants et pour faciliter la gestion du diabète. Servez-vous des ressources ci-dessous pour vous organiser et pour être bien informé.

LIGNES DIRECTRICES DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DU DIABÈTE (ACD)
DÉVELOPPER

L’Association canadienne du diabète publie des lignes directrices de pratique clinique sur la surveillance et la gestion du diabète. Consultez ces lignes directrices pour en savoir davantage sur la gestion du diabète de votre enfant.

CIBLES GLYCÉMIQUE DE L’ACD
DÉVELOPPER
  • Les cibles glycémiques sont fonction de l’âge.
  • Chez les enfants de moins de 6 ans, on doit viser un taux d’HbA1c de moins de 8,0 %. Il faut faire preuve d’une extrême prudence pour réduire au minimum le risque d’hypoglycémie chez ces enfants, car il se pourrait qu’une hypoglycémie grave entraîne plus tard des déficits cognitifs.
  • Chez les enfants de 6 à 12 ans, on doit viser un taux d’HbA1c de 7,5 % ou moins.
  • Chez les adolescents de 13 à 18 ans, on doit viser un taux d’HbA1c de 7,0 % ou moins.
 
RECOMMANDATIONS DE L’ACD SUR LE SUIVI SYSTÉMATIQUE ET LE DÉPISTAGE DES COMPLICATIONS DU DIABÈTE
DÉVELOPPER

Vous trouverez ci-dessous les recommandations de l’ACD sur le suivi systématique et le dépistage des complications du diabète chez les enfants. Il est possible que votre enfant doive être examiné plus souvent s’il est particulièrement exposé à certaines complications.

TABLE:

Trouble recherché Fréquence
Néphropathie Une fois par année à compter de 12 ans chez les enfants atteints de diabète de type 1 depuis plus de 5 ans.
Rétinopathie Une fois par année à compter de 15 ans chez les enfants atteints de diabète de type 1 depuis plus de 5 ans. L’intervalle peut être de 2 ans chez les enfants qui équilibrent bien leur glycémie.
Neuropathie Après la puberté, les adolescents atteints de diabète de type 1 depuis plus de 5 ans et dont la maîtrise métabolique est médiocre doivent subir un examen de dépistage une fois par année.
Dyslipidémie On doit procéder au dépistage à 12 ans et 17 ans et, dans certains cas, avant l’âge de 12 ans.
Hypertension On doit procéder au dépistage au moins deux fois par année chez tous les enfants atteints de diabète de type 1.
Trouble recherché
Fréquence
Néphropathie
Une fois par année à compter de 12 ans chez les enfants atteints de diabète de type 1 depuis plus de 5 ans
Rétinopathie
Une fois par année à compter de 15 ans chez les enfants atteints de diabète de type 1 depuis plus de 5 ans. L’intervalle peut être de 2 ans chez les enfants qui équilibrent bien leur glycémie.
Neuropathie
Après la puberté, les adolescents atteints de diabète de type 1 depuis plus de 5 ans et dont la maîtrise métabolique est médiocre doivent subir un examen de dépistage une fois par année.
Dyslipidémie
On doit procéder au dépistage à 12 ans et 17 ans et, dans certains cas, avant l’âge de 12 ans.
Hypertension
On doit procéder au dépistage au moins deux fois par année chez tous les enfants atteints de diabète de type 1.
 
Haut de la page Go back to the top of the page

MAINTENIR LE CAP

Il y a beaucoup de choses à garder en tête lorsqu’on a un enfant diabétique. La préparation et l’organisation peuvent vous rendre plus confiant et accroître votre maîtrise de la situation. Vous trouverez ci-dessous des petits trucs qui vous aideront à maintenir le cap.

  • Sachez exactement quoi faire en cas de crise d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie. Il peut être bon de dresser une liste de vérification des symptômes et des mesures à prendre quand ils surviennent que vous aurez sous la main en cas d’urgence.
  • Conservez toujours au même endroit les coordonnées des membres de l’équipe soignante de votre enfant.
  • Sachez qui appeler pour obtenir les soins dont votre enfant a besoin.
  • Rappelez-vous des étapes de l’analyse de la glycémie de votre enfant et sachez quand, pourquoi et à quelle fréquence la glycémie doit être mesurée.
  • Sachez toujours quelles fournitures pour la gestion du diabète et quels médicaments sur ordonnance vous devez vous procurer.
  • Aidez votre enfant à surveiller sa glycémie en utilisant son indicateur CONTOUR®.

PARENTS D’ADOLESCENTS

Chez un adolescent, la coordination du traitement du diabète est très différente que chez un enfant plus jeune. Bien que vous ayez encore un rôle à jouer, l’adolescent doit commencer à assumer la responsabilité de la gestion du diabète et vous devez trouver un juste équilibre entre la supervision et l’indépendance de l’adolescent.

Au cours de cette période de transition, vous pouvez aider l’adolescent en lui donnant les outils et les ressources nécessaires qui lui permettront de prendre des décisions éclairées et responsables.

HORMONES ET DÉCISIONS DÉLICATES
DÉVELOPPER

À l’adolescence, les changements hormonaux peuvent influer sur la glycémie et en rendre l’équilibre plus difficile. Les adolescents atteints de diabète doivent noter soigneusement les résultats des analyses de la glycémie et en discuter avec leur équipe soignante. Ils pourront ainsi élaborer ensemble un plan pour maîtriser leur diabète.

L’imprévisibilité des changements hormonaux rend la régularité des analyses de la glycémie encore plus importante. Rappelez à votre enfant d’analyse sa glycémie au moins aussi souvent qu’il pratique les injections. Si votre enfant utilise une pompe de Medtronic, l’emploi de l’indicateur CONTOUR® NEXT LINK permet de simplifier la surveillance de la glycémie et la prise d’insuline, car comme la pompe et l’indicateur sont reliés sans fil, le calcul des doses d’insuline est précis.

Tous les adolescents sont confrontés à des prises de décisions délicates, mais les adolescents diabétiques ont des problèmes particuliers que vous devez connaître. Les sujets épineux comme la maîtrise du poids, la pression des pairs qui mène au tabagisme et à la consommation d’alcool ou de drogues, l’apprentissage de la conduite automobile, les relations amoureuses et la vie sexuelle doivent être abordés. Consultez votre médecin pour savoir comment expliquer à l’adolescent les répercussions que ces choses peuvent avoir sur la gestion de son diabète.

TROUBLES DE L’ALIMENTATION
DÉVELOPPER

Le diabète de type 1 multiplie par deux le risque de troubles de l’alimentation chez les adolescentes et les jeunes femmes. L’attention supplémentaire accordée au poids, à l’alimentation et à l’activité physique y contribue probablement, de même que le simple fait d’être une adolescente confrontée à des changements corporels normaux et aux défis d’être acceptée par ses pairs.

Chez les personnes diabétiques, les troubles de l’alimentation peuvent entraîner une mauvaise maîtrise métabolique et des hospitalisations répétées en raison de glycémies dangereusement élevées ou faibles. Un mauvais équilibre constant de la glycémie entraîne des complications à long terme, notamment la maladie oculaire, la maladie rénale et les lésions nerveuses. Il est important de reconnaître les signes de trouble de l’alimentation et d’obtenir de l’aide pour votre enfant dès que possible. Si vous pensez que votre enfant risque de présenter un trouble de l’alimentation, parlez-en à son équipe soignante sans tarder.

Haut de la page Go back to the top of the page

QUESTIONS COURANTES DES PARENTS

En tant que parent d’un enfant diabétique, vous avez probablement une foule de questions et d’inquiétudes. Vous trouverez ci-dessous la réponse à quelques-unes des questions les plus courantes des parents.

LE DIABÈTE VIENT D’ÊTRE DIAGNOSTIQUÉ CHEZ MON ENFANT ET JE ME SENS DÉPASSÉ PAR LES ÉVÉNEMENTS. QUE PUIS-JE FAIRE?
DÉVELOPPER

Votre sentiment est bien naturel. Lorsqu’un diagnostic de diabète est posé chez un enfant, il y a une très longue période d’adaptation pour tous les membres de la famille. Il peut vous falloir du temps pour apprendre tout ce que vous devez savoir. Allez-y au jour le jour et partagez avec les membres de votre famille et l’équipe soignante la responsabilité d’aider votre enfant à bien vivre avec le diabète. N’oubliez pas que le diagnostic de diabète n’est la faute de personne.

Pour en savoir plus, consultez la section Prendre soin d’un enfant diabétique.

MON ENFANT DIABÉTIQUE GUÉRIRA-T-IL UN JOUR?
DÉVELOPPER

Le diabète est une maladie chronique. On ne peut donc le guérir, mais on peut le maîtriser. Parlez avec l’équipe soignante pour savoir comment vous et votre famille pouvez aider votre enfant à maîtriser sa maladie. Les médicaments, notamment l’insuline (en cas de diabète de type 1), l’analyse régulière de la glycémie, un régime alimentaire sain et la pratique régulière d’activités physiques sont autant d’aspects importants de tout bon programme de gestion du diabète.

À QUELLE FRÉQUENCE FAUT-IL CONSULTER LE MÉDECIN?
DÉVELOPPER

Il est important que vous communiquiez régulièrement avec l’équipe soignante de votre enfant. Cette équipe comprend le médecin de famille ou pédiatre, le diététiste, le pharmacien, l’endocrinologue et l’éducateur en diabète. Le diabète va évoluer à mesure que votre enfant grandira. Il est important de rester en contact étroit avec l’équipe soignante de votre enfant et de l’informer immédiatement si l’équilibre de la glycémie est difficile ou en cas d’urgence.

QUE DOIS-JE DIRE À L’ENSEIGNANT DE MON ENFANT?
DÉVELOPPER

Lorsque vous apprenez que votre enfant est diabétique, il est important que vous rencontriez l’enseignant de votre enfant et les autres adultes appelés à s’occuper de lui (entraîneur, surveillant de salle à manger d’école, etc.) pour les en informer. Assurez-vous qu’ils sachent de quel type de diabète votre enfant est atteint (type 1 ou 2, insulinodépendant, etc.). Comme votre enfant pourrait avoir besoin de collations supplémentaires ou d’injections d’insuline pendant la journée, son enseignant doit pouvoir tenir compte de ses besoins. Il est aussi essentiel que les enseignants, entraîneurs et autres membres du personnel de soutien de l’école sachent quoi faire en cas d’urgence.

J’AI L’IMPRESSION DE CONSACRER PLUS DE TEMPS À MON ENFANT DIABÉTIQUE QU’À MES AUTRES ENFANTS. COMMENT FAIRE POUR ÉVITER QUE MES AUTRES ENFANTS SE SENTENT NÉGLIGÉS?
DÉVELOPPER

Lorsqu’un enfant est diabétique, toute la famille est touchée. Pour vous assurer que personne ne se sente exclu, essayez de réunir tous les membres de votre famille pour que chacun puisse apprendre ce qu’est le diabète et parler ouvertement de ses émotions. Rappelez aux membres de la famille que les choses iront en s’améliorant et que la famille pourra compter sur le soutien de l’équipe soignante.

COMMENT EXPLIQUER L’HYPERGLYCÉMIE À MON ENFANT?
DÉVELOPPER

L’hyperglycémie (taux élevé de sucre dans le sang) survient lorsque le sucre demeure dans le sang au lieu d’être utilisé comme source d’énergie. On parle en général d’hyperglycémie quand la glycémie à jeun est de 11 mmol/L ou plus. Dites à votre enfant que l’hyperglycémie peut lui faire du tort et que c’est la raison pour laquelle il est si important d’apprendre à maintenir une glycémie saine.

La glycémie de votre enfant peut être trop élevée pour les raisons suivantes :

  • Il fait moins d’exercice que d’habitude.
  • Il mange plus que d’habitude.
  • Il a pris ses médicaments antidiabétiques et/ou son insuline au mauvais moment.
  • Il a oublié de prendre ses médicaments antidiabétiques et/ou son insuline.
  • La dose de ses médicaments antidiabétiques et/ou de son insuline doit être modifiée (ne modifiez jamais les doses de médicaments sans d’abord consulter le médecin de votre enfant).
  • Il doit changer de médicaments antidiabétiques et/ou de type d’insuline.
  • Il est malade (rhume, grippe, infection, etc.).
  • Il est stressé.

Il est important que votre enfant surveille sa glycémie (avec votre aide au besoin) pour vous permettre à tous les deux d’apprendre à dégager les tendances et à adapter son mode de vie et son traitement en conséquence (avec l’approbation de votre professionnel de la santé)

Voici quelques signes courants d’hyperglycémie :

  • présence de sucre dans l’urine de votre enfant;
  • besoin d’uriner plus fréquent que d’habitude;
  • sensation de soif plus intense que d’habitude.

De nombreuses personnes ne présentent AUCUN symptôme. La seule façon de savoir si votre enfant présente réellement une hyperglycémie est d’analyser son sang avec son indicateur.

COMMENT EXPLIQUER L’HYPOGLYCÉMIE À MON ENFANT?
DÉVELOPPER

L’hypoglycémie (faible de taux de sucre dans le sang) peut survenir lorsqu’il y a trop d’insuline dans l’organisme de votre enfant ou lorsqu’il saute un repas, qu’il ne mange pas assez ou qu’il a fait trop d’exercice sans s’alimenter suffisamment pour répondre aux besoins de son organisme.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D’HYPOGLYCÉMIE?
DÉVELOPPER

Il n’est pas toujours facile de détecter une hypoglycémie chez son enfant. La meilleure façon de s’en assurer, c’est d’analyser sa glycémie avec l’indicateur CONTOUR® NEXT. En général, le résultat est inférieur à 4 mmol/L et les symptômes suivants peuvent être présents :

  • anxiété
  • confusion
  • difficulté à se concentrer
  • difficulté à parler
  • étourdissements
  • somnolence
  • maux de tête
  • faim
  • sautes d’humeur
  • nausées
  • palpitations (battements de cœur rapides ou irréguliers)
  • transpiration
  • fourmillements
  • tremblements
  • troubles de la vision
  • faiblesse

Il n’y a parfois aucun symptôme.

Le traitement de l’hypoglycémie dépend de l’importance de la baisse de la glycémie.

L’HYPOGLYCÉMIE EST GÉNÉRALEMENT CONSIDÉRÉE LÉGÈRE OU MODÉRÉE DANS LES CAS SUIVANTS :
DÉVELOPPER
  • l’enfant ne présente aucun symptôme;
  • sa glycémie est inférieure à 4,0 mmol/L et;
  • vous ou votre enfant pouvez traiter l’hypoglycémie.

Rappel : la SEULE façon de connaître la glycémie de votre enfant est d’analyser son sang avec son indicateur.

Traitement de l’hypoglycémie légère ou modérée

Appliquez la règle 15 : 15

  • Donnez à votre enfant 15 g de glucides. Effectuez une autre analyse 15 minutes plus tard.
  • Si, après 15 minutes, sa glycémie est toujours inférieure à 4,0 mmol/L, donnez-lui de nouveau 15 g de glucides.

Une fois son hypoglycémie contrée, prenez les mesures suivantes pour éviter un autre épisode :

  • Servez à votre enfant la collation ou le repas habituel prévu pour ce moment de la journée.
  • Si son repas habituel est prévu dans plus d’une heure, servez-lui une collation (contenant 15 g de glucides et une source de protéines).

Exemples d’aliments contenant 15 g de glucides :

  • 15 g de glucose sous forme de comprimés
  • 15 mL (3 cuillères à thé ou 3 enveloppes) de sucre dissous dans de l’eau
  • 175 mL (3/4 tasse) de jus ou de boisson gazeuse régulière
  • 6 bonbons Life Savers® (1 = 2,5 g of glucides)
  • 15 mL (1 cuillère à soupe) de miel

*** Informez toujours l’équipe soignante de votre enfant de tous ses épisodes d’hypoglycémie. ***

L’hypoglycémie est généralement considérée grave dans les cas suivants :

  • la glycémie est inférieure à 2,8 mmol/L;
  • votre enfant a besoin de l’aide d’une autre personne;
  • votre enfant s’évanouit.

Rappel : la SEULE façon de connaître la glycémie de votre enfant est d’analyser son sang avec son indicateur.

Traitement de l’hypoglycémie grave

L’hypoglycémie grave est une urgence médicale

Si votre enfant est conscient :

  • Donnez-lui 20 g de glucides, de préférence sous forme de gel ou de comprimés de glucose.
  • Effectuez une autre analyse 15 minutes plus tard; si sa glycémie est toujours inférieure à 4,0 mmol/L, donnez-lui de nouveau 15 g de glucose.

Si votre enfant est inconscient :

  • Composez le 911.
  • Faites-lui une injection de 1 mg de glucagon.

Informez dès que possible l’équipe soignante de votre enfant de tout épisode d’hypoglycémie grave.

QUE SONT LES CORPS CÉTONIQUES?
DÉVELOPPER

En l’absence de sucre, l’organisme obtient de l’énergie en dégradant les graisses. Les corps cétoniques sont des substances produites au cours de ce processus. S’il y a trop peu d’insuline dans le sang pour permettre au sucre de pénétrer dans les cellules, l’organisme brûle des graisses, ce qui produit des corps cétoniques. Les corps cétoniques passent du sang à l’urine; toutefois, une trop grande accumulation de corps cétoniques dans le sang peut entraîner une maladie appelée acidocétose.

MON ENFANT DOIT-IL EFFECTUER UN DOSAGE DES CORPS CÉTONIQUES?
DÉVELOPPER

Les enfants atteints de diabète de type 1 doivent apprendre à faire le dosage des corps cétoniques et l’équipe soignante doit expliquer aux parents quand l’enfant doit faire ce dosage (lorsqu’il est malade ou stressé, par exemple).

Le dosage des corps cétoniques dans l’urine est très important, car, en général, la présence de corps cétoniques dans l’urine signifie que quelque chose ne va pas. Dites à votre enfant de faire ce dosage lorsqu’il ne se sent pas bien ou que sa glycémie est trop élevée.

QUAND MON ENFANT DOIT-IL EFFECTUER UN DOSAGE DES CORPS CÉTONIQUES?
DÉVELOPPER

Votre équipe soignante vous dira quand votre enfant doit faire ce dosage. Il est bon de faire ce dosage dans les cas suivants :

  • deux analyses de la glycémie de suite donnent un résultat de 14 mmol/L ou plus;
  • votre enfant est malade (même s’il ne s’agit que d’un rhume), car toute maladie peut favoriser l’accumulation de corps cétoniques;
  • votre enfant vomit ou a la diarrhée;
  • votre enfant est stressé ou contrarié.
 
COMMENT MON ENFANT DOIT-IL PROCÉDER POUR FAIRE LE DOSAGE DES CORPS CÉTONIQUES?
DÉVELOPPER

Le dosage des corps cétoniques dans l’urine avec les bandelettes réactives KETOSTIX® est très simple. Il suffit de tremper la bandelette dans l’urine et d’interpréter le résultat. Le changement de couleur de la zone réactive de la bandelette indique la présence de corps cétoniques.

QUE FAIRE S’IL Y A DES CORPS CÉTONIQUES DANS L’URINE DE MON ENFANT?
DÉVELOPPER

Si le dosage des corps cétoniques dans l’urine donne un résultat positif :

  • faites boire beaucoup de liquides à votre enfant, surtout de l’eau;
  • communiquez avec un professionnel de la santé;
  • vérifiez souvent la glycémie de l’enfant;
  • votre enfant pourrait avoir besoin de plus d’insuline.
 
QUE DOIS-JE CONSIDÉRER LORSQUE JE PLANIFIE LES REPAS DE MON ENFANT?
DÉVELOPPER

Être atteint de diabète ne signifie aucunement que votre enfant devra renoncer aux aliments qu’il aime. Votre éducateur en diabète et votre diététiste professionnel peuvent vous aider à adapter les recettes de ses plats préférés et à élaborer un plan de repas équilibré. Pour connaître les recommandations de l’Association canadienne du diabète en matière de nutrition et savoir en quoi constitue un repas sain, consultez le Guide sur l’alimentation et la nutrition pour les parents.

COMMENT FAIRE POUR QUE MON ENFANT NE SE SENTE PAS EXCLU LORS DES FÊTES D’ANNIVERSAIRE PARCE QU’IL NE PEUT PAS MANGER DE GÂTEAU NI DE CRÈME GLACÉE?
DÉVELOPPER

En vous y prenant à l’avance, vous pouvez faire en sorte que votre enfant profite pleinement des occasions spéciales et qu’il s’amuse sans sacrifier l’équilibre de sa glycémie. Vous devez adapter les activités, les médicaments ou l’insuline en fonction de la consommation de friandises et mettre l’accent sur les aspects de la fête qui ne tournent pas autour de la nourriture.

COMMENT PUIS-JE AIDER MON ENFANT À MIEUX GÉRER SON DIABÈTE À L’ADOLESCENCE?
DÉVELOPPER

Même s’il grandit et est de plus en plus indépendant, votre enfant a toujours besoin de vous. Pour le guider tout au long de l’adolescence, vous devez vous tenir au courant et contribuer à son bien-être. En faisant équipe avec les professionnels de la santé et le personnel de l’école, vous aiderez votre enfant à maîtriser son diabète.

Vous avez des questions sur votre rôle de parent d’enfant diabétique?

Obtenez l’information dont vous avez besoin ici, auprès de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada.

Haut de la page Go back to the top of the page